[DIY] Un diffuseur d’odeurs maison

Qui n’aime pas rentrer dans une pièce et y sentir une douce odeur? Qui n’apprécie pas d’avoir un intérieur toujours délicatement parfumé? Malheureusement les produits du commerce sont, pour la plupart, polluants pour la planète mais également pour l’air de notre maison . Heureusement, c’est très facile d’en fabriquer un soi-même!

20181217_111829

Pour cela, vous aurez besoin de :

  • Vodka ( un alcool inodore )
  • Huiles essentielles de votre choix
  • Un contenant
  • Des bâtonnets pour diffuser les odeurs

 

Versez de la vodka dans le contenant choisi puis ajoutez-y les huiles essentielles de votre choix ( entre 5 et 20 gouttes ) . J’ai choisi de l’orange et de la cannelle pour diffuser une délicate odeur d’hiver.
Plongez les bâtonnets et laissez faire le reste!

Adaptez le nombre de gouttes d’huiles essentielles en fonction de l’intensité de l’odeur que vous recherchez. Plus une huile essentielle est odorante, moins vous aurez besoin d’en mettre et inversement.

Vérifiez toujours si l’huile essentielle que vous avez choisie est adaptée à toute la famille! Vous trouverez tout ICI et LA  .

 

Aborder les fêtes sereinement

Snapchat-1740954333

Les fêtes de fin d’année sont souvent synonymes de repas très copieux, d’alcool, de pâtisseries et ce, plusieurs jours de suite. Une épreuve pour notre organisme et en particulier pour notre foie! Il existe quelques astuces pour passer les fêtes sans trop d’accrocs !

Avant Noël : on se fait une petite détox de quelques jours!!!!

vegetables-1085063_960_720

 

Une à deux semaines avant Noël, une petite cure détox peut aider le corps à aborder les repas copieux! La détox a plusieurs but, mais le premier et le plus important est de déstocker les toxines qui se sont agglutiner dans notre corps. Ainsi débarrassé, le corps sera plus à même de gérer les prochaines toxines apportées entre autre, par l’alimentation trop riche des fêtes!

Attention : Ce n’est pas parce qu’on fait une petite cure détox qu’on peut se lâcher pendant les fêtes!

La cure : 

Pendant 3 à 4 jours, éliminez les viandes rouges, les graisses saturées, le sucre, et privilégiez les légumes, notamment les choux, la betterave ou encore le rutabaga qui ont un effet régénérant pour le foie. Buvez beaucoup, du thé, de l’infusion de desmodium, de fenouil ou encore de pissenlit.

 

Pendant les fêtes : on y va molo et on boit!!! ( de l’eau!)

 

Il n’y a pas de secret, pour ne pas souffrir d’indigestion, on y va doucement et surtout : on s’hydrate!!! De l’eau additionnée d’un jus de citron permettra permettra de mieux digérer et régule même le taux de sucre dans le sang! Alors tous les matins : on se boit un peu de ce breuvage!

santa-claus-1819933_960_720

Au cours des repas, on s’hydrate et surtout, on ne surcharge pas son estomac! Et on évite le foie gras! D’un part d’un point de vue purement éthique : la fabrication du foie gras requiert une énorme souffrance animale. Les oies et les canards sont gavés et sont rendus malades en très peu de temps. Et d’autre part, d’un point de vue diététique : un foie gras est un foie malade, très gras et très mauvais pour le vôtre, de foie!

Profitez des bonnes choses qu’apporte Noël : les fruits exotiques, les dattes, les clémentines, mais également les marrons chauds, les légumes, les volailles, les fruits de mer etc….

fruits-3137112_960_720

Si vous buvez de l’alcool, une règle simple : 1 verre d’alcool = 1 verre d’eau, c’est LE moyen le plus simple pour ne pas souffrir de la fameuse gueule de bois de l’après soirée!

 

Pour éliminer après les fêtes : bougez!

path-930139_960_720

Rien de tel qu’une bonne balade digestive non? Si la météo le permet, sortez, oxygénez-vous, dépensez vous afin de bien éliminer les excès des fêtes et pourquoi pas renouveler une petite cure détox!

 

Mais le mot d’ordre de ces fêtes reste la famille, le partage et l’amour! Profitez de vos proches, des retrouvailles!

merry-christmas-2930882_960_720

Je vous souhaite d’excellentes fêtes de fin d’année!!

 

 

 

[Alternative] La lessive maison

 

La lessive, en plus de ne pas forcément être très bonne pour l’environnement, est en plus un sacré budget. Heureusement, il existe tout un tas de recettes qui permettent de la faire soi-même, pour un coût vraiment dérisoire.

Je vous propose une petite recette que j’ai expérimenté ( et que j’utilise encore aujourd’hui) qui m’a beaucoup plu pour sa rapidité de préparation et par son efficacité.

 

Pour un peu plus d’un litre de lessive, il vous faudra :

  • 1 L d’eau
  • 20 grammes de copeaux de savon de Marseille
  • 1 verre de savon noir liquide
  • 1 verre de cristaux de soude
  • 1/2 verre de bicarbonate de soude ( facultatif)
  • Fragrance ( facultatif )
  • 1 casserole
  • 1 contenant ( j’ai pris une bouteille en verre, mais un bidon de lessive vide fera l’affaire)
  • 1 entonnoir pour verser la lessive dans votre contenant.

IMG_20181029_151832.jpg

Préparation

  1. Peser et mettre tous les ingrédients dans une casserole.
  2. Porter à ébullition , tout en mélangeant ( ça peut prendre quelques minutes)
  3. Une fois le mélange bien fondu et homogène, laisser refroidir.
  4. Une fois refroidi ( pas nécessairement froid, mais du moins tiède), verser à l’aide de l’entonnoir la lessive dans votre contenant.

 

ATTENTION

Le savon de Marseille a la mauvaise habitude de se figer. Il faudra alors régulièrement agiter la lessive pour le maintenir liquide. ( Pas de panique, on croit parfois que tout a figé, mais il suffit de bien agiter la bouteille pour fluidifier le tout!).

L’ajout d’huiles essentielles est inutile : Son action est annulée au delà de 35-40°C  et son odeur se dissipe très vite sur le linge lavé. Il existe néanmoins des fragrances ( ici par exemple)

 

Après 1 semaine d’utilisation :

Après 1 semaine et plusieurs utilisations, je peux le dire : je n’achèterai plus de lessive!!!
Mon linge ressort propre, détaché et frais de la machine.
Le seul hic : le manque de parfum ( je n’ai pas mis de fragrance)  de la lessive me manque.

Modifications à apporter:

Je pense simplement mettre un peu moins de savon de Marseille afin que la lessive se resolidifie moins.

 

Conclusion :

Je recommande +++ cette lessive qui allie tout ce qu’on demande à une lessive : bas prix, efficacité, facilité de préparation.

Huiles essentielles – précautions

Cet article sommeille depuis quelques semaines déjà, mais je n’ai jamais trouvé le temps de l’écrire.

Vous me connaissez, les huiles essentielles sont mes petites chouchous et je me bas pour les faire connaître et pour faire connaître leurs utilisations. Certaines idées reçues ont la vie dure, comme celle qui dit que les femmes enceintes ne peuvent absolument pas en utiliser.

essential-oils-2385087__340
Mais aujourd’hui, c’est d’un autre sujet que je voudrais parler. Dans la presse, sur facebook, à la radio, à la télé, les astuces naturelles pullulent. C’est une très bonne chose en effet, mais je leur reproche une chose : ne pas informer suffisamment le lecteur/auditeur ( …).

Les huiles essentielles sont un trésor que nous fourni la planète. Elles sont surpuissantes et sont capable de bien des choses. Néanmoins, elles comportent également des risques. Pour la femme enceinte, la femme allaitante, les enfants ou encore les personnes atteintes de certaines pathologies, les huiles essentielles peuvent se révéler dangereuses.

J’ai récemment lu un article qui proposait des conseils, prodigués pourtant par une consultante en naturopathie, afin d’éviter que les araignées ne rentrent dans les maisons. Cette dame préconisait l’utilisation d’huile essentielle de menthe poivrée à pulvériser aux quatre coins de la maison.
Cette astuce est tout à fait juste et utile, cependant, elle peut se révéler dangereuse pour les femmes enceintes, allaitantes ainsi que pour les enfants. En effet, la menthe poivrée est nocive pour ces personnes et peuvent provoquer, entre autre, des convulsions chez les petits.
Les conseil de cette consultante en naturopathie devient alors dangereux si des personnes, ignorant les précautions à prendre avec les huiles essentielles, le mettraient en pratique.

Je lis également régulièrement des astuces anti-moustique, ou autres qui ne mentionnent pas les « bonnes » huiles. Par exemple, méfiez vous lorsqu’on vous parle d’huile essentielle de lavande, de basilic, d’eucalyptus, de thym etc… En effet, il en existe plusieurs sortes qui ne sont pas adaptées aux mêmes personnes. Par exemple, l’eucalyptus globuleux est interdite pour les petits enfants alors que l’eucalyptus radiata est conseillée. Il s’agit pourtant de deux sortes d’eucalyptus, ce qui peut très vite semer la confusion.

 

Un petit conseil : Lorsque quelqu’un ( professionnel de la santé ou non) vous conseille une huile essentielle sous un nom plus générique, comme « lavande », « thym »,  » eucalyptus », « basilic » etc… , soyez prudent car il en existe une multitude de sortes! Un petit tour sur internet sera suffisant pour s’assurer de la bonne huile à utiliser! Voici deux sites internet parmi tant d’autres qui sont facile d’utilisation et qui permettent de tout savoir, en un coup d’œil, sur les huiles essentielles.

Le guide d’utilisation des huiles essentielle d’Aroma-zone

La compagnie des sens 

 

Changer?

earth-683436_960_720

 

Ce matin, je suis en colère. En colère envers nous autres, les habitants de cette fantastique planète bleue. En colère parce que nous sommes doucement en train de la rendre inhabitable. Nous tuons la faune et la flore, sans aucune raison valable. Nous tuons notre éco-diversité si belle. Nous tuons notre planète telle que nous la connaissons.

Le mode de consommation tel que nous le connaissons est en train tout bonnement de nous tuer. L’homme a, par nature peur de la mort, c’est ce qui nous pousse à vivre, c’est notre pulsion de vie. Cette même pulsion qui nous pousse à nous battre pour notre survie, le fait même de respirer et de paniquer lorsque nous n’y arrivons pas correctement en est la preuve.

Mais si cette « pulsion » de vie ( je n’aime pas vraiment ce terme bien trop freudien à mon goût, mais qu’importe) nous anime, pourquoi sommes nous en train d’accélérer le processus? Pourquoi sommes-nous en train de faire n’importe quoi, quitte à tous nous tuer? Je ne comprendrai jamais.

Tuer une guêpe qui nous embête, arracher des fleurs pour le plaisir, tuer un éléphant et poser fièrement avec ses défenses, chasser le gibier, torturer les animaux, utiliser les pesticides et herbicides en masse, utiliser des produits nocifs pour nous et pour la planète au quotidien ( shampoings, gels douche, produits d’hygiène de la maison, laques, déodorants et j’en passe)…. Tous ces actes qui peuvent être normaux pour certains sont en réalité une goutte d’eau de plus dans le vase déjà pourtant bien rempli.
Une goutte d’eau, vous me direz, ce n’est rien. Mais une goutte d’eau multipliée par le nombre d’habitant sur terre, ça devient un océan.

On peut changer!

Certains diront que la faute revient exclusivement aux industriels et que nous autres, pauvres consommateurs n’y sommes pour rien.
Mais je vous pose une question simple :

Qui permet aux industriels de vendre leurs produits? Qui pousse les industriels à produire toujours plus?

Eh oui, c’est bien nous!

Si nous sommes à l’origine de tout cela, nous pouvons également enrayer ce système chaotique.
C’est la simple loi de l’offre et de la demande. Plus il y a de demande, plus les industriels produisent afin de proposer de l’offre. DONC, moins il y a de demande, moins les industriels produisent afin de réduire l’offre.

Changer sa manière de consommer est difficile, mais totalement faisable. On ne peut pas se plaindre de la tournure des événements, du réchauffement climatique, de la destruction progressive de la faune et de la flore, de la pollution des eaux, des terres, de l’air en ne changeant pas ses habitudes à soi.

Alors aujourd’hui, je suis en colère et je crois que cette colère n’est pas prête de me quitter. Il est temps de se rendre compte des choses, de changer notre mode de vie, de comprendre qu’il est essentiel pour nous, pour nos enfants de changer notre façon de penser la vie, la nature, la consommation.

environmental-protection-326923_960_720

Porter son bébé, oui, mais porter bien!

Aujourd’hui, j’aborde avec vous un thème quelque peu hors sujet, quoi que … Le portage! Oui, mais le portage physiologique ( adapté à la morphologie, à la physiologie de bébé).

Ces derniers mois, on l’a vu partout : porter son bébé est bénéfique et ne fabrique pas des enfants dépendants, loin de là… Le portage permet à bébé d’être rassuré, de se retrouver en position proche de celle qu’il prenait dans le ventre de maman. Il permet également au porteur d’avoir les mains libres ( et c’est trèèèèès appréciable quand on doit faire quelque chose!)

Comment porter? Quand? Avec quoi?

 

Les néophytes ont très souvent peur de l’écharpe, des noeuds à faire, peur de laisser bébé tomber, de mal faire etc… Rassurez-vous, il existe une multitude de tuto sur youtube et également de formidables monitrices de portage un peu partout en France qui dispensent des cours de portage! Je conseille fortement d’en prendre un ou deux avant d’acheter une écharpe pour avoir la possibilité d’en tester plusieurs. Ces cours sont accessibles même pendant la grossesse 😉

Quand commencer à porter?

Dès la naissance sans aucun problème MAIS dans une écharpe adaptée. J’y reviendrai !

Plus exactement, vous pouvez commencer à porter quand vous vous sentez prêt. Lorsque nous mettons au monde notre premier bébé, il nous est parfois difficile de manipuler sereinement bébé, le portage peut alors faire peur, cette peur est légitime !

Il est tout à fait possible de commencer le portage sur le tard, avec des enfants plus grands, 1 an voire 2 ou 3!

Avec quoi porter?

Il existe plusieurs moyens de portage physiologiques, mais tous ne sont pas adaptés aux mêmes âges. Petit tour d’horizon non exhaustif ( cet article s’adressant à tous, y compris aux débutants, il est inutile de tous les énumérer).

Le portage asymétrique ( sur un épaule) 

Le ring sling ( ou juste sling). Il permet de ne pas faire de noeud en s’attachant à l’aide de deux anneaux dans lesquels le tissus de l’écharpe passe. Il est facile à installer, rapide et convient bien pour les petits poids.

Le portage asymétrique est cependant parfois mal supporté à mesure que bébé grossit : le poids est réparti que sur une épaule, ce qui peut occasionner des douleurs.

Pour ma part, c’est mon préféré, mais j’ai réussi à l’utiliser correctement que vers 3-4 mois.

Il en existe de tous styles, de toutes matières, des spéciaux pour aller dans l’eau avec, des plus légers, des plus soutenants etc…

Pour les marques vous avez l’embarras du choix ( jpmbb, kokadi, LLA, etc…)

 

Les écharpes classiques

On distingue 2 grands types d’écharpes : les tissées et les extensibles. Pour exemple, les jpmbb sont des extensibles tandis que Kokadi et neobulle par exemple en font des tissées. Les extensibles sont plus élastiques, elles ont un effet rebond qui peut être désagréable pour certains porteurs. Les tissées ont un effet plus soutenant.

Pour ce type d’écharpe, il est indispensable d’effectuer un noeud, qui sera plus ou moins technique selon le type de nouage que l’on choisit d’effectuer.

Je ne vais pas rentrer dans les détails des noeuds, des techniques. Des tutos et des sites internet sont très bien faits et expliquent très bien les techniques et les recommandations . Vous trouverez des conseils ICI ou La .

Les écharpes permettent de porter sur le ventre, sur la hanche ou encore sur le dos ! Elles s’utilisent dès la naissance.

Les mei-tai

Il s’agit d’un moyen de portage qui se situe entre le porte bébé dit « préformé » et l’écharpe. L’assise de bébé est déjà faite dans le tissus mais les pans restent à nouer.

La quasi majorité des mei-tai ne s’utilise pas avant 6 mois ou lorsque  le bébé attrape de lui même ses pieds. En effet, ce type de porte-bébé impose un écartement des jambes qui peut être trop important et non naturel pour un bébé. Il est important d’attendre que le corps de bébé soit prêt pour lui infliger cet écartement.

Il y a plusieurs types de mei-tai, certaines sont entièrement réglables, d’autres ne le sont pas du tout. Les modèles sont à choisir en fonction de vos envies, de vos besoins, de vos moyens etc…

20180513_165750

Les préformés

Ou encore simplement « porte-bébé », ils sont souvent plus rigides qu’une écharpe, ont des bretelles généralement renforcée et se clipsent à la taille et en dessous de la nuque. ( ou sur le ventre et sur la poitrine si on porte au dos).

Tout comme les mei-tai, ils ne sont pas adaptés aux enfants de moins de 6 mois qui attrapent leurs pieds.

Ils sont pratiques puisqu’ils sont très vite installés. On clipse, on installe bébé, on règle et hop le tour est joué. C’est l’idéal lorsque l’on porte un petit enfant qui marche. Lorsqu’il veut marcher, on peut vite le détacher, et vite le réinstaller lorsqu’il ne veut plus marcher.

Plusieurs marques proposent des porte-bébés, comme jpmbb, ergobaby ou encore LLA ( ling ling d’amour).

 

Comment porter?

Quelques recommandations :

  • Il est préférable de ne pas porter bébé lorsqu’il est en pyjama ( ou alors veiller à ce que ce soit un pyjama trop long), pour ne pas que le tissus ne tire sur ses pieds.
  • Il faut TOUJOURS veiller à ce que les voies respiratoires de bébé soient libres.
  • Porter bébé lorsqu’il hurle, se débat, est en crise de déchargement ou pendant les coliques peut être difficile, bien que parfois très utile pour bébé.
  • Ce conseil peut sembler évident, et pourtant… : ne portez pas en voiture, à cheval, en vélo, en roller/skate ….
  • Si vous n’êtes pas sûr de vous, mettez vous au dessus du lit ou du canapé, au cas où.
  • N’hésitez pas à prendre un cours de portage ( parfois en maternité, sinon auprès d’une (ou d’un d’ailleurs) monitrice(eur) de portage.

 

ATTENTION

Ceci : S-babybjorn-321036_5

Ou cela :

images

 

N’est ABSOLUMENT PAS physiologique.

Pourquoi?

Parce que dans ce type de porte bébé, les enfants sont maintenus par leurs parties génitales. Le dos est droit et les jambes pendantes. Donc, à chaque pas que maman fait, bébé n’absorbe aucun choc ( les pas par exemple). Toutes les tensions que ça engendre se logent directement dans le dos. Or un bébé n’est pas fait pour rester le dos droit ( voir schéma de la colonne vertébrale)colonne

 

On dit donc qu’un porte bébé est physiologique lorsqu’il permet à bébé de se positionner comme il doit l’être : de façon confortable et naturelle.
La position dans le porte bébé, appelée aussi en grenouille, imite en quelques sortes la position de bébé dans le ventre de sa maman. Lors de ses premiers jours/semaines, cette position a tendance à le rassurer, lui rappelant sa vie intra-utérine.

 

MAIS

Certains parents se voient contraints d’utiliser ce genre de porte bébé . Lorsque le bébé est RGO ( a un reflux gastro-oesophagien), il préfère souvent être droit, et non courbé pour se soulager. Le portage « non physio » peut alors être la seule solution. Bien que vivement déconseillé, il arrive que ce genre de porte-bébé soit un passage obligé pour certains. ( Mais clairement, si on peut faire sans, il faut le faire! )

 

 

Vous aurez à présent un petit aperçu du portage physiologique. Pour plus de précision, sur les noeuds, les bienfaits, les positions , je vous invite à consulter les sites spécialisés, les groupes facebook ( qui constituent une grande aide lorsqu’on n’est pas sûr de son installation par exemple) ou encore les professionnels.

 

Que penser de l’enquête sur les couches du magazine 60 millions de consommateurs?

Comme vous l’avez sans doute tous vu, une nouvelle enquête a été publiée par 60 millions de consommateurs, portant sur l’analyse de couches pour bébés.

39922596_10217435166053285_5374081114769981440_n

L’année dernière, cette même enquête avait montrée que les couches les plus cleans du marché était  » Love and Grenn  » et  » Mots d’enfants » de Leclerc. Cette année, les couches en haut du classement sont  » Joone » et  » Pampers ». ( Pampers qui arrive à plusieurs reprise sur le podium)
On peut se poser des questions, quand on sait que l’année dernière, cette marque faisait figure de très mauvais élève!

Que penser de cette étude? Pouvons-nous encore faire confiance aux marques ? Les utilisateurs des couches « bio » peuvent-ils toujours les utiliser malgré les résultats alarmant de cette étude?

baby-19534__340

Je ne suis pas la seule à m’interroger quant à ces résultats. Je ne suis certainement pas la seule à me demander comment, en un an, les résultats puissent être si différents? Pourquoi des couches superbement bien notées deviendraient subitement les cancres du classement? Quels intérêts auraient ces marques à faire moins bien ?

Les principales marques incriminées ont répondu et ont toutes démenti ces résultats plus que douteux. Quant à Pampers, on ne les entend pas, évidemment.

Voici les réponses de Love and Green :

 

Vous avez surement du lire l’article de 60 millions de consommateurs dans lequel il est dit qu’il y a des résidus de glyphosate dans nos couches Love & Green. Sachez que nous sommes tout aussi surpris et déçus que vous…

Depuis la création de notre marque en 2011, notre objectif est le risque zéro pour vos bébés et l’excellence naturelle santé. C’est un combat continu et que nous ne cessons jamais d’améliorer. C’est pourquoi nos couches sont 0% chlore, colorant, petrolatum, et depuis avril 2018 elles sont les seules certifiées par Ecolabel avec un voile en contact avec la peau 100% d’origine naturelle. Nous ne pouvons que déplorer que 60M n’ait pas testé la couche actuellement sur le marché.

Nous n’avons jamais détecté la moindre trace de substance toxique dans nos couches et encore moins de glyphosate, et même si le seuil détecté par 60 millions de conso est infiniment bas (0,012 mg/kg alors que la limite de détection du laboratoire est de 0,05mg/kg !), nous ne retrouvons pas cette trace dans nos propres analyses, faites par des laboratoires indépendants que vous trouverez ci-dessous. Nous allons continuer à travailler pour comprendre comment ce résidu infime a pu se retrouver dans nos couches.

Nous faisons régulièrement des tests de toxicité sur nos couches pour lesquels nous testons plus de 250 substances. Voici les photos de notre dernier test qui montre que nous n’avons aucune de ces matières dans nos couches et donc pas de glyphosate. Vous trouverez également tous nos tests dans l’album TESTS. Nous nous engageons pour toujours plus de transparence à publier ces tests au minimum tous les 3 mois pour que vous seuls puissiez-vous faire votre avis sur nos engagements. Et nous continuerons à chercher des matières toujours plus naturelles pour vos bébés.

Nous prenons également l’engagement d’être TRANSPARENT et d’avoir sur tous nos produits la liste de nos ingrédients exhaustive et complète.

La marque publie donc les analyses de leurs couches, qui sont visibles sur leur page facebook .

 

Après Love and Green, c’est Lillydoo qui publie un message suite à cette étude, le voici :

Chères clientes, chers clients LILLYDOO,

Tout comme vous, nous prenons très au sérieux la question de la présence de substances potentiellement nocives dans les couches pour bébés. Jamais nous n’ajouterions de façon intentionnelle ces substances dans nos produits. Dans certaines circonstances, ces substances peuvent néanmoins être trouvées dans notre environnement courant et pénétrer dans les produits du quotidien, comme les couches.

Les quantités relevées par les tests de 60 Millions de Consommateurs et nos propres tests sont au moins 10 fois inférieures aux valeurs limites acceptables déterminées par l’Union Européenne, et à celles des certifications appliquées aux produits pour bébés obtenues par nos produits (OEKO TEX® STANDARD 100 produit de classe 1).

À ce niveau, l’expert toxicologue Dr. Haselbach et nous-même vous confirmons que les couches LILLYDOO sont sûres, et que la présence de ces substances ajoutées involontairement n’est pas nocive pour la santé de votre bébé.

Nous avons effectué des tests complémentaires confirmant qu’aucune trace de ces substances ajoutées involontairement n’apparaissait dans nos couches à l’issue de leur fabrication.

Ils nous ont également permis de déterminer que les unités de stockage en matériaux recyclés utilisées dans nos entrepôts pouvaient être à l’origine de la présence de ces substances dans nos couches. Nous testons des alternatives à mettre en place dès que possible.

Nous vous invitons à consulter l’ensemble de nos analyses en cliquant sur le lien suivant :
http://bit.ly/2NdsC6w

Nous restons à votre disposition pour toute question au 09 70 73 26 83 de 9h à 17h du lundi au vendredi ou écrivez-vous à service@lillydoo.com.

Bien à vous,
Votre équipe LILLYDOO

 

Je voudrais apporter une petite précision : le glyphosate retrouvé dans les couches ( à quantité minime) vient de la pollution de l’environnement. Aujourd’hui, les agriculteurs utilisent massivement ce genre de pesticides/herbicides et polluent la terre à long terme. Ces produits chimiques entrent inexorablement dans la terre, atterrissent dans nos nappes phréatiques etc etc … L’agriculture dite  » traditionnelle » est en train, à petit feu, de tuer toute biodiversité, tout écosystème.
Attendez vous alors à retrouver de plus en plus ce type de résidus dans les couches, produits d’hygiène, cosmétiques, tissus bio, ou non.

A vous, utilisateurs de couches telles que Lillydoo ou Love and Green, utilisez-les sans crainte, elle seront toujours plus « cleans » que les couches pampers à base de dérivés de pétrole et substances cancérigènes. Faites confiance à vos convictions, peu importe l’étude publiée par ce type de magasine qui sont, pas si incorruptibles que ça ( des bruits courent sur des pots de vin, mais je ne veux pas faire circuler de potentielles fausses informations).

Pour les amoureux des couches lavables, sachez que la problématique se pose également. Les tissus non bio sont bourrés de produits chimiques ( teinture, résidus de pesticides…). Et comme je viens de vous l’énoncer, même les tissus bio se verront un jour où l’autre, pollués de par la terre, l’eau etc…
Choisissez donc bien vos tissus, oeko tex et bio de préférence !

 

 

Sources:
https://www.lillydoo.com/fr/philosophie-produit
http://www.loveandgreen.fr/
https://www.60millions-mag.com/2018/08/23/couches-bebe-encore-trop-de-residus-toxiques-11972
https://www.francetvinfo.fr/monde/environnement/pesticides/glyphosate/couches-lingettes-nettoyants-60-millions-de-consommateurs-met-en-garde-contre-des-produits-d-hygiene-pour-bebes_2905261.html
http://www.lepoint.fr/societe/des-couches-bebes-pas-tres-nettes-selon-60-millions-de-consommateurs-23-08-2018-2245339_23.php
http://www.lepoint.fr/sante/des-produits-cancerigenes-dans-les-couches-pampers-25-10-2016-2078445_40.php