Alternatives, bio, DIY, Huiles essentielles

DIY – Le baume à lèvres hydratant et réparateur

La semaine passée, je me suis rendue à Paris avec mon grand bébé. J’en ai profité pour aller faire un petit tour dans le magasin Aroma-zone .

Wahou…. C’est une vraie caverne d’Ali Baba! Il faudrait prendre une journée de congé pour pouvoir voir tous les produits disponibles!

Pour ma part, je n’ai eu que quelques minutes et j’ai dû aller à l’essentiel. Mais j’ai pensé à acheter le nécessaire pour fabriquer son propre baume à lèvre qui soit à la fois très hydratant mais également réparateur. Idéal en hier ou lors d’un rhume.

Je vous propose une recette de base que j’ai décliné de 3 façons différentes.

Pour cela, vous aurez besoin de : ( quantité pour 3 sticks de 5 ml)

  • 1/2 cuillère à céfé de cire d’abeille ( ou une autre cire végétale si vous voulez un produit vegan)
  • 1 cuillère à café de beurre de karité bio
  • 1/3 d’une cuillère à thé d’huile d’amande douce
  • 1 cuillère à café de miel
  • Huile essentielle ( facultatif)
  • 2 gouttes de f ragrance ( facultatif)
  • 3 gouttes de vitamine E pour la conservation ( que je n’ai pas mise)
  • Une pipette ( ou seringue)
  • Un cul de poule
  • Un contenant – ici un stick à lèvre vide.

Recette 1 : Le baume à lèvre karité miel

Cire d’abeille
Beurre de karité
Miel

Huile d’amande douce

  • Placer les ingrédients dans un cul de poule et faire chauffer le tout au bain marie.
  • Une fois le tout bien fondu, ajouter l’huile d’amande douce et recueillir le liquide à l’aide d’une seringue ( ou pipette) et verser le dans un stick vide. ATTENTION les ingrédients que j’ai cités plus haut sont prévus pour remplir 3 stick de 5ml .
  • Laisser prendre à température ambiante ( environ 30 minutes)
  • Sans conservateurs, il ne se conserve pas très longtemps. Comptez 2 à 3 mois ( le temps d’un hiver en somme).

Recette 2 : Le baume à lèvre karité orange

Cire d’abeille
Beurre de karité
Miel
Huile essentielle d’orange douce

Huile d’amande douce

  • Placer les ingrédients solides dans un cul de poule et faire chauffer le tout au bain marie.
  • Une fois le tout bien fondu, ajouter 4 gouttes d’huile essentielle d’orange douce ainsi que l’huile d’amande douce.
  • A l’aide d’une pipette ou d’une seringue, remplir le stick vide.

Recette 3 : Le baume karité pain d’épices

Cire d’abeille
Beurre de karité
Miel
Huile essentielle d’orange douce
Epices à pain d’épices.

Huile d’amande douce

  • Placer les ingrédients solides dans un cul de poule et faire chauffer le tout au bain marie.
  • Une fois le tout bien fondu, ajouter 4 gouttes d’huile essentielle d’orange douce ainsi que la pointe d’un couteau d’épices à pain d’épices et l’huile d’amande douce.
  • A l’aide d’une pipette ou d’une seringue, remplir le stick vide et laisser prendre à température ambiante pendant 30 minutes minimum.

L’opération est rapide pour un produit sain et qui fonctionne!
N’hésitez pas à varier les saveurs, les odeurs… Vous pouvez également ajouter des principes actifs pour améliorer encore votre baume à lèvres.

Alternatives, découvertes, Zoom sur

J’ai testé : les culottes menstruelles Nefina

Après chaque cycle, je pouvais avoir droit à des irritations ainsi qu’à des mycoses dues aux serviettes et à leur humidité.

Au départ, j’ai utilisé la cup ( j’en parle ICI ), j’en étais très satisfaite jusqu’au jour où, en la retirant, mon stérilet a décidé de se faire la belle…
J’ai appris par la suite que c’était surement arriver parce que le fil était trop long et qu’en pinçant la cup, j’ai tiré sur le stérilet.

Cet événement m’a quelque peu refroidie. Pendant plusieurs mois, je n’ai plus utilisé ma cup qui est restée sagement rangée.

Une publicité facebook m’a donné envie d’essayer les culottes menstruelles : grande absorption ( jusqu’à 8h au sec), impression d’être au sec, pas de fuite, pas d’irritation. En plus d’être écologique et économique, j’ai eu envie de l’essayer.

J’ai alors commandé un pack de 3 culottes ainsi que 5 serviettes lavables.

Le test

Pour une fois, j’étais contente de voir mes règles arriver! J’allais pouvoir tester ces fameuses culottes!

Le prix

Les culottes, comme les serviettes lavables sont un investissement de base qui devrait être vite rentabilisé au vu des prix des serviettes et tampons jetables.
Il faut compter entre 10 et 20 euros la culotte selon les marques.
Sachant que pour faire une semaine de règles sans devoir faire une lessive par jour, il faut compter 4 à 5 culottes ( voire plus) , ce qui revient à une cinquantaine d’euros.

Leur aspect

Plutôt shorty que culottes, elles offrent une couverture optimale. La zone absorbante part de l’avant jusqu’à la couture arrière et couvre quasiment entièrement les fesses ce qui est assez rassurant, surtout pour la nuit.

J’ai cependant été surprise de la matière. Pas de coton, du synthétique et la partie absorbante est très fine ce qui, pour le coup, fait un peu peur quant à sa capacité d’absorption!

Le confort

Niveau confort, je reste déçue. En effet, comme les « culottes » sont plutôt shorty, elles ont tendance à serrer au niveau des cuisses et de faire une démarcation à ce niveau. En position assise, elles serrent et ne sont pas très confortables.

Absorption

Les culottes absorbent bien le sang qui se diffuse dans la partie absorbante. Néanmoins, je trouve qu’après quelques heures, elles arrivent à saturation. Au début, l’impression d’être au sec est bien là et est très appréciable. Mais au bout de quelques heures, cette impression a disparu.
Je précise que j’ai un flux assez abondant les premiers jours et qu’au bout de 2 heures, la culotte était à son maximum.

Odeurs

A ce niveau là, la culotte fait bien son job. Aucune odeur désagréable ne s’échappe de la culotte et c’est un très bon point, surtout en été!

Conclusion

La conclusion est en demie teinte pour moi. En effet, la culotte ne tient pas ses promesses quant à l’absorption du sang. Elle se retrouve vite saturée, ce qui implique de changer de culotte entre 2 et 3 fois par jour. Vous me direz  » normal, on change aussi de serviettes plusieurs fois par jour ». Oui. Mais les culottes ont été conçues pour pouvoir les garder toute la journée, or ce n’est pas le cas, à moins d’avoir un tout petit flux.
Le confort n’est pas au top et les matières utilisées ne sont pas très agréables à porter, surtout en été. J’aurais préféré une culotte en coton, quitte à ce quelle soit plus épaisse que celle-ci.


Finalement, je suis revenue à la cup en faisant un petit tour chez mon sage femme afin qu’il me coupe le fils à raz, afin que je ne puisse plus du tout l’enlever par inadvertance.

Essayez, faites votre avis, je précise que mon avis est totalement subjectif et que chaque utilisatrice en aura un propre. Chaque femme, chaque flux, chaque cycle sont différents, il existe donc presque autant d’avis que d’utilisatrices.

Sources: 
nefina.com 
Alternatives, Bébé

Couches jetables : les alternatives

Il aura fallu un rapport de l’anses pour qu’on commence à s’inquiéter réellement de ce que contiennent les couches pour bébé. Pourtant, ce n’est pas la première fois que l’on parle de produits controversés dans les couches de nos chérubins!

Mieux vaut tard que jamais dit on, et il n’est jamais trop tard pour prendre de nouvelles habitudes! Malheureusement ce rapport intervient alors qu’un bon nombre d’études faisaient déjà état d’un problème quant aux produits utilisés dans la fabrication des couches jetables!


Qu’importe, pour une fois, on en parle dans les journaux, le grand public a été choqué et touché par cette annonce, j’espère qu’elle fera changer les habitudes des consommateurs, mettant ainsi à mal les fabricants peu scrupuleux de la santé de ses utilisateurs!

Rappelons que ces fameux produits utilisés sont accusés d’être pour certains cancérogènes, perturbateurs endocriniens … Ils proviennent de l’industrie pétrochimique ( du pétrole dans les couches de nos enfants… Ben voyons!! ) , de la chimie etc…

Il est toutefois facile d’incriminer des marques, des produits, mais le principal étant, à mon sens, de proposer ds alternatives saines.

Voici pour vous quelques alternatives saines, sans produits controversés :

Couches jetables :

Lillydoo ( couches sans chlore, sans parfum, sans peg , sans paraben, sans perturbateurs endocriniens, sans latex, de la cellulose issue de l’exploitation forestière durable …)

Joone ( couches sans chlore, sans paraben, sans parfum, sans latex, sans perturbateurs endocriniens, sans phtalate)

Little big change ( sans chlore, sans paraben, sans peg, sans parfum)

Les petits culottés ( sans chlore, sans parfum, sans peg, sans pesticides , sans paraben)

Naty ( sans parfum, sans chlore, sans latex, sans composants plastiques)

Moltex ( sans parfum, sans latex, sans chlore, 50% de matériaux bio-dégradables)

Couches lavables

Si vous choisissez des couches lavables, pensez à les prendre bio. En effet, les tissus non bio peuvent être gorgés de produits chimiques, de pesticides etc… Ne tombez pas dans le piège wish ou aliexpress qui proposent des couches lavables à des prix défiant toute concurrence, mais qui ne sont pas aux normes françaises et qui peuvent être pleines de produits chimiques, bien pire que ce qu’on peut trouver dans les couches jetables!

Hamac

bbies

Et bien d’autres ICI

J’espère avoir pu vous aider à y voir un peu plus clair et surtout, à trouver le meilleur pour les fesses de votre petit !

Alternatives, Pour la maison

[Alternative] La lessive maison

 

La lessive, en plus de ne pas forcément être très bonne pour l’environnement, est en plus un sacré budget. Heureusement, il existe tout un tas de recettes qui permettent de la faire soi-même, pour un coût vraiment dérisoire.

Je vous propose une petite recette que j’ai expérimenté ( et que j’utilise encore aujourd’hui) qui m’a beaucoup plu pour sa rapidité de préparation et par son efficacité.

 

Pour un peu plus d’un litre de lessive, il vous faudra :

  • 1 L d’eau
  • 20 grammes de copeaux de savon de Marseille
  • 1 verre de savon noir liquide
  • 1 verre de cristaux de soude
  • 1/2 verre de bicarbonate de soude ( facultatif)
  • Fragrance ( facultatif )
  • 1 casserole
  • 1 contenant ( j’ai pris une bouteille en verre, mais un bidon de lessive vide fera l’affaire)
  • 1 entonnoir pour verser la lessive dans votre contenant.

IMG_20181029_151832.jpg

Préparation

  1. Peser et mettre tous les ingrédients dans une casserole.
  2. Porter à ébullition , tout en mélangeant ( ça peut prendre quelques minutes)
  3. Une fois le mélange bien fondu et homogène, laisser refroidir.
  4. Une fois refroidi ( pas nécessairement froid, mais du moins tiède), verser à l’aide de l’entonnoir la lessive dans votre contenant.

 

ATTENTION

Le savon de Marseille a la mauvaise habitude de se figer. Il faudra alors régulièrement agiter la lessive pour le maintenir liquide. ( Pas de panique, on croit parfois que tout a figé, mais il suffit de bien agiter la bouteille pour fluidifier le tout!).

L’ajout d’huiles essentielles est inutile : Son action est annulée au delà de 35-40°C  et son odeur se dissipe très vite sur le linge lavé. Il existe néanmoins des fragrances ( ici par exemple)

 

Après 1 semaine d’utilisation :

Après 1 semaine et plusieurs utilisations, je peux le dire : je n’achèterai plus de lessive!!!
Mon linge ressort propre, détaché et frais de la machine.
Le seul hic : le manque de parfum ( je n’ai pas mis de fragrance)  de la lessive me manque.

Modifications à apporter:

Je pense simplement mettre un peu moins de savon de Marseille afin que la lessive se resolidifie moins.

 

Conclusion :

Je recommande +++ cette lessive qui allie tout ce qu’on demande à une lessive : bas prix, efficacité, facilité de préparation.

Alternatives

Changer?

earth-683436_960_720

 

Ce matin, je suis en colère. En colère envers nous autres, les habitants de cette fantastique planète bleue. En colère parce que nous sommes doucement en train de la rendre inhabitable. Nous tuons la faune et la flore, sans aucune raison valable. Nous tuons notre éco-diversité si belle. Nous tuons notre planète telle que nous la connaissons.

Le mode de consommation tel que nous le connaissons est en train tout bonnement de nous tuer. L’homme a, par nature peur de la mort, c’est ce qui nous pousse à vivre, c’est notre pulsion de vie. Cette même pulsion qui nous pousse à nous battre pour notre survie, le fait même de respirer et de paniquer lorsque nous n’y arrivons pas correctement en est la preuve.

Mais si cette « pulsion » de vie ( je n’aime pas vraiment ce terme bien trop freudien à mon goût, mais qu’importe) nous anime, pourquoi sommes nous en train d’accélérer le processus? Pourquoi sommes-nous en train de faire n’importe quoi, quitte à tous nous tuer? Je ne comprendrai jamais.

Tuer une guêpe qui nous embête, arracher des fleurs pour le plaisir, tuer un éléphant et poser fièrement avec ses défenses, chasser le gibier, torturer les animaux, utiliser les pesticides et herbicides en masse, utiliser des produits nocifs pour nous et pour la planète au quotidien ( shampoings, gels douche, produits d’hygiène de la maison, laques, déodorants et j’en passe)…. Tous ces actes qui peuvent être normaux pour certains sont en réalité une goutte d’eau de plus dans le vase déjà pourtant bien rempli.
Une goutte d’eau, vous me direz, ce n’est rien. Mais une goutte d’eau multipliée par le nombre d’habitant sur terre, ça devient un océan.

On peut changer!

Certains diront que la faute revient exclusivement aux industriels et que nous autres, pauvres consommateurs n’y sommes pour rien.
Mais je vous pose une question simple :

Qui permet aux industriels de vendre leurs produits? Qui pousse les industriels à produire toujours plus?

Eh oui, c’est bien nous!

Si nous sommes à l’origine de tout cela, nous pouvons également enrayer ce système chaotique.
C’est la simple loi de l’offre et de la demande. Plus il y a de demande, plus les industriels produisent afin de proposer de l’offre. DONC, moins il y a de demande, moins les industriels produisent afin de réduire l’offre.

Changer sa manière de consommer est difficile, mais totalement faisable. On ne peut pas se plaindre de la tournure des événements, du réchauffement climatique, de la destruction progressive de la faune et de la flore, de la pollution des eaux, des terres, de l’air en ne changeant pas ses habitudes à soi.

Alors aujourd’hui, je suis en colère et je crois que cette colère n’est pas prête de me quitter. Il est temps de se rendre compte des choses, de changer notre mode de vie, de comprendre qu’il est essentiel pour nous, pour nos enfants de changer notre façon de penser la vie, la nature, la consommation.

environmental-protection-326923_960_720

Alternatives, Les remèdes naturels

Prendre soin de son tatouage naturellement

De plus en plus de personne se font tatouer. Malheureusement, encore très peu de tatoueur recommandent des soins naturels. Vaseline, crème cicatrisante au pétrole, huiles minérales sont encore au programme des soins conseillés par les artistes.

Pourtant, on peut très bien ( même mieux) faire avec ce que la nature nous apporte!

Je me suis moi-même fait tatouer il y a 2 mois. La cicatrisation s’est merveilleusement bien passée et a été plus rapide que pour mon premier tatouage, soignée à la célèbre crème cicatrisante et hydratante.

Après un tatouage, la peau est meurtrie. Elle vient de se faire piquer des centaines, des milliers de fois par une ou plusieurs aiguilles. Il est primordial alors d’aider la peau à cicatriser, puis de bien l’hydrater pour l’aider à se « réparer ».

ATTENTION : Un tatouage laisse une plaie. La peau est alors à la merci des microbes extérieurs. Il faut alors impérativement le désinfecter régulièrement avant de procéder au rituel de cicatrisation / hydratation.

Soigner son tatouage naturellement

Premier point très important : Le tatoueur vous posera probablement un morceau de cellophane sur le tatouage. Il est impératif de ne le laisser que quelques heures ( 1h max en cas de grosse chaleur et 3h max en temps normal). Ne remettez plus rien dessus, hors papier essuie-tout ou t-shirt pour protéger vos draps et éjections d’encre pendant la nuit. En effet, le cellophane emprisonne votre tatouage dans une milieu humide et chaud : valeur sure pour voir les bactéries et germes proliférer! Pour éviter les infections, mycoses et autres joyeusetés, fuyez le cellophane!!!

  1. La désinfection

Pour désinfecter efficacement la peau, il n’y a rien de tel que l’argent colloïdal.
Il va remplir 3 rôles en 1 seul : désinfecter, cicatriser, hydrater ( je vais donc le citer 3 fois! 😉 ).

Je conseille d’acheter un spray d’argent colloïdal ( ICI par exemple) 10 ou 15 PPM maximum et d’en vaporiser le tatouage 3 fois par jour ( laisser un peu ruisseler sur la peau avant de l’éponger en tapotant doucement avec un tissus ou un coton propre).

2. La cicatrisation 

Après avoir désinfecté votre tatouage, il faut à présent penser à favoriser sa cicatrisation. Plusieurs possibilités s’offrent alors à vous. Selon votre trousse de produits ou simplement vos préférences, vous pourrez choisir entre :

  • L’argent colloïdal ( eh oui, encore lui !! ). Inutile alors d’en mettre 2 fois. Le rituel de désinfection sera simplement le même que celui de la cicatrisation!
  • L’aloé vera ( « fait maison » en grattant la pulpe d’une feuille ou acheté en gel tout fait -> minimum à 98% pur et bio si possible). Appliquer une bonne noisette de crème sur le tatouage et masser jusqu’à pénétration du gel.
  • L’huile d’amande douce, d’argan, de calendula ou encore d’avocat seront parfaite pour à la fois favoriser la cicatrisation et hydrater la peau lésée.

 

3. L’hydratation

La troisième et dernière étape du rituel de soin consiste à hydrater en profondeur votre peau. Exit les crème hydratantes du commerce qui n’hydratent que l’épiderme ( et encore) et qui contiennent souvent des produits irritants et allergisants.

Encore une fois, plusieurs produits peuvent être choisis ( certains sont les mêmes que les étapes précédentes, si vous les choisissez, inutiles alors de les appliquer deux fois.)

  • L’aloé vera ( encore elle 🙂 )
  • L’huile de coco, d’olive, d’avocat, de noyau d’abricot …
  • Le beurre de karité ( mon grand chouchou. A choisir bio et brut – Attention, il ne sent pas très bon à l’état pur, vous pouvez alors le couper avec une huile végétale, de coco par exemple qui atténuera son odeur parfois désagréable).

 

ATTENTION, il est préférable d’appliquer un corps gras lors de l’étape de l’hydratation. En effet, il formera une couche grasse sur la peau, ce qui la rendra moins perméable aux infections extérieures! Attention toutefois à ne jamais s’exposer au soleil, le gras va faire « cuire » la peau ( et le soleil est de toutes façons à proscrire dans les premiers mois suivant le tatouage!).

N’oubliez pas de toujours protéger votre tatouage du soleil. Une crème solaire indice 50 est obligatoire pour le bon vieillissement de votre tatoo.

 

20180711_100613

 

 

 

Alternatives, Les remèdes naturels, Mes essentiels

La trousse à pharmacie des vacances

L’heure aux grands départ a sonné! Les premiers vacanciers sont partis pour passer du bon temps à la mer, à la montagne ou encore à la campagne! Mais qui dit vacances, dit valise et qui dit valise, dit trousse à pharmacie! Que mettre dedans? Comment remplacer les produits à composition douteuse, voire dangereuse, par des produits sains et naturels? Je vous dis tout et vous montre ma trousse à pharmacie des vacances!

first-aid-151873_960_720

Il y a quelques jours, un pharmacien était l’invité de l’émission  » le magasine de la santé » sur france 5 . Il donnait des produits type à mettre dans sa trousse à pharmacie pour partir en vacances. Au menu : pétrole, perturbateurs endocriniens, nano-particules, cancérigène et j’en passe. Il est toutefois possible de faire autrement, et tout aussi ( voire plus) efficace!

Comment remplacer les indispensables de l’été véhiculés par les médias, les médecins et pharmacien? Je vous dis tout!

 

Les médicaments

close-up-1853400_960_720

Le paracétamol 

J’avoue que je vais en amener pendant les vacances, parfois, une montée de fièvre au delà de 39 pour un bébé peut être dangereuse, il est alors parfois indispensable de la faire baisser. Sait-on jamais, je le prends avec nous.

MAIS en cas de douleurs, de migraines, il est possible de faire sans!

En cas de migraine, plusieurs choix s’offrent à vous : l’huile essentielle de menthe poivrée ( hors grossesse, allaitement, JAMAIS avant 7 ans, à ne pas utiliser en présence de petits enfants) ou une astuce toute simple : l’eau chaude. Plongez vos mains et avants-bras dans de l’eau très chaude ( 39-40 °C minimum). Par dérivation, des mains/avants-bras jusqu’à la tête, les veines vont se dilater et la douleur va disparaître.

Les anti-spasmodiques

Vous les connaissez tous, qu’ils soient utilisés contre les maux de ventre ou contre les règles douloureuses. Mais ils sont loin d’être aussi efficace qu’ils le promettent et peuvent aisément être remplacés!

-> Argile blanche, charbon activé, bouillotte chaude, huiles essentielles ( basilic, estragon, menthe poivrée… A appliquer directement sur le ventre, à avaler avec un comprimé neutre ou dans une huile végétale. Vérifiez ICI si elles peuvent être utilisées pendant la grossesse et ICI si elle peut-être donnée à un enfant )

Contre les diarrhées, tourista, gastro-entérite, intoxication alimentaire

Votre meilleur ami sera encore et toujours l’argile! Verte ou blanche, à diluer dans un verre d’eau et à avaler. Vous pouvez la remplacer par des gélules de charbon activé ( plus facilement transportable).

20171226_232320

Si vous voyagez dans un pays étranger, je vous conseille de prendre 1 gélule de charbon 3 fois par jour, ou 3 verres d’eau argileuse par jour, pendant toute la durée de votre séjour. Vous pouvez également désinfecter l’eau du robinet avec de l’argent colloïdal .

Contre les coups de soleil

La biafine/ la bépanthen

L’incontournable de l’été pour beaucoup de famille et quasi tous les médecins. Sachez toutefois si vous l’utilisez, qu’elle ne doit pas être appliquée sur des cloques et que le coup de soleil doit impérativement être refroidi avant de mettre de la biafine ( la peau continue de « cuire » avec elle, et peut aggraver les choses).

-> L’aloe vera, l’argent colloïdal, l’huile essentielle de lavande aspic, tea tree ( à appliquer sur la peau, pure pour les adultes, diluée pour les enfants. Voir la liste des HE adaptées aux enfants ICI )

Les crèmes après soleil

Après un bon bain de soleil ( en se protégeant bien entendu du soleil avec une bonne crème), il est essentiel d’hydrater sa peau. Les après soleil du commerce regorge d’irritants, de dérivés pétrolier etc…

-> L’aloe vera, l’huile de coco ( si pas de coup de soleil), l’huile de jojoba, l’huile d’amande douce, l’huile d’argan…. => toutes les huiles végétales conviennent.

 

Contre les piqûres

 

L’anti-moustique

On trouve de tout dans le commerce, la plupart du temps, il s’agit d’insecticides ( à appliquer sur la peau , je vous laisse imaginer…) qui tuent les moustiques au contact de la peau. Et même s’il s’agit de répulsif, ils restent constitués d’un cocktail chimique.

Pourtant, la nature fait bien les choses !

Sur la peau :  Pranabb possède une gamme d’anti-moustique sous forme de roll-on ( adapté dès 6 mois), très efficace et facile à appliquer sur la peau. 5420008519093-main_image---pranarom_prana-bebe-roller-anti-moustique-lait-corporel-bio_30ml

Dans l’air:  Les marques puressentiel, pranarôm ( ou pranabb) entre autres proposent des sprays à vaporiser dans l’air, à base d’huiles essentielles, ou des synergies d’huiles essentielles à diffuser qui éloignent les moustiques.


Pour l’air, je vous conseille d’acheter uniquement l’huile essentielle de citronnelle de Java, qui éloigne, elle aussi, les moustiques.
J’en dépose également une goutte sur les rideaux, notre couverture, les moustiquaires…

Sur les piqûres

Une fois que le moustique ( ou toute autre bestiole) nous a piqué, plusieurs solutions s’offrent à vous.

-> La crème urtigel de weleda, L’aloe vera, l’huile essentielle de tea tree, l’huile essentielle de lavande aspic, l’huile essentielle de lavande fine, le vinaigre. Le tout à appliquer ( pur pour les adultes, dilué pour les enfants de moins de 7 ans pour les HE) directement sur la piqûre, et ce, plusieurs fois par jour jusqu’à ce que ça ne démange plus.

Contre les tiques

Contre les tiques, il n’y a rien à faire, si ce n’est que de bien se couvrir pendant les balades en forêt.

Mais, dans tous les cas, une pince à tiques sera indispensable! Si morsure il y a, il faut l’enlever rapidement en suivant les instruction de la notice. Ne surtout pas vouloir endormir la tique à l’éther, ne surtout pas utiliser autre chose qu’une pince à tiques! Vous pourrez ensuite, faire un petite pansement d’argent colloïdal pour bien désinfecter.

 

Contre les bobos

Les coups, les bosses

Avec des enfants ( et même sans), les bobos sont presque un passage obligé! Heureusement, on peut vite les soulager!

Contre les coups et les bosses : l’arnica.
En granules d’hométopathie, en crème, en teinture mère, peu importe.

arnicagel-bleus-face

 

Le froid apaise grandement la douleur et évite le gonflement et l’apparition d’une grosse bosse. Un pain de glace enveloppé dans un linge, un sachet de légume surgelé ou autre fera l’affaire!

 

Les coupures, éraflures

Ah les genoux écorchés de nos petits … Les mains toutes éraflées après une chute.. Qui ne les a pas connus?

C’est parfois impressionnant, surtout pour nos petits, mais très vite guéris grâce à des petites astuces!

Exit la biseptine qui assèche et dont la composition n’est pas très clean. L’argent colloïdal sera, quant à lui un super allié! Il désinfecte, aide à cicatriser, hydrate… Le compagnon parfait!

Pour aider à la cicatrisation, l’argile peut également être utile : en cataplasme pendant 20 minutes avant la douche, elle aidera la peau à se refermer, tout en la désinfectant! ( Ne pas appliquer d’argile sur une plaie ouverte avec la chair à vif)

 

 

Dans ma trousse à pharmacie, il y a :

20180717_143709

Pour les bobos:

De l’argent colloïdal ( spray 10ppm), des pansements, des bandes, de l’arnica gel ( weleda).

Pour les moustiques:

Roll on pranabb , huile essentielle de citronnelle de java, huile essentielle de tea tree, de lavande fine et de lavande aspic, de l’aloe vera et de l’urtigel de weleda.

J’ajoute de l’huile essentielle de géranium pour éloigner les bébêtes de notre mobile-home!

Pour les douleurs :

Paracetamol au cas ou.

Pour les désagréments digestifs :

Argile blanche, charbon activé, argent colloïdal 10ppm.

Pour le soleil :

Aloe vera, huile de coco.