Huiles essentielles – précautions

Cet article sommeille depuis quelques semaines déjà, mais je n’ai jamais trouvé le temps de l’écrire.

Vous me connaissez, les huiles essentielles sont mes petites chouchous et je me bas pour les faire connaître et pour faire connaître leurs utilisations. Certaines idées reçues ont la vie dure, comme celle qui dit que les femmes enceintes ne peuvent absolument pas en utiliser.

essential-oils-2385087__340
Mais aujourd’hui, c’est d’un autre sujet que je voudrais parler. Dans la presse, sur facebook, à la radio, à la télé, les astuces naturelles pullulent. C’est une très bonne chose en effet, mais je leur reproche une chose : ne pas informer suffisamment le lecteur/auditeur ( …).

Les huiles essentielles sont un trésor que nous fourni la planète. Elles sont surpuissantes et sont capable de bien des choses. Néanmoins, elles comportent également des risques. Pour la femme enceinte, la femme allaitante, les enfants ou encore les personnes atteintes de certaines pathologies, les huiles essentielles peuvent se révéler dangereuses.

J’ai récemment lu un article qui proposait des conseils, prodigués pourtant par une consultante en naturopathie, afin d’éviter que les araignées ne rentrent dans les maisons. Cette dame préconisait l’utilisation d’huile essentielle de menthe poivrée à pulvériser aux quatre coins de la maison.
Cette astuce est tout à fait juste et utile, cependant, elle peut se révéler dangereuse pour les femmes enceintes, allaitantes ainsi que pour les enfants. En effet, la menthe poivrée est nocive pour ces personnes et peuvent provoquer, entre autre, des convulsions chez les petits.
Les conseil de cette consultante en naturopathie devient alors dangereux si des personnes, ignorant les précautions à prendre avec les huiles essentielles, le mettraient en pratique.

Je lis également régulièrement des astuces anti-moustique, ou autres qui ne mentionnent pas les « bonnes » huiles. Par exemple, méfiez vous lorsqu’on vous parle d’huile essentielle de lavande, de basilic, d’eucalyptus, de thym etc… En effet, il en existe plusieurs sortes qui ne sont pas adaptées aux mêmes personnes. Par exemple, l’eucalyptus globuleux est interdite pour les petits enfants alors que l’eucalyptus radiata est conseillée. Il s’agit pourtant de deux sortes d’eucalyptus, ce qui peut très vite semer la confusion.

 

Un petit conseil : Lorsque quelqu’un ( professionnel de la santé ou non) vous conseille une huile essentielle sous un nom plus générique, comme « lavande », « thym »,  » eucalyptus », « basilic » etc… , soyez prudent car il en existe une multitude de sortes! Un petit tour sur internet sera suffisant pour s’assurer de la bonne huile à utiliser! Voici deux sites internet parmi tant d’autres qui sont facile d’utilisation et qui permettent de tout savoir, en un coup d’œil, sur les huiles essentielles.

Le guide d’utilisation des huiles essentielle d’Aroma-zone

La compagnie des sens 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s